Carnet de route

Grand Combin, la montagne n'a pas voulu de nous...

Le 30/07/2013 par Croissant Philippe

Compte tenu des grandes chaleurs de ces 2 dernières semaines et pour ne pas prendre le risque de rencontrer de la glace, j’avais remplacé la sortie au Lyskamm par le Grand Combin (4314 m), sommet qui présente l’avantage de pouvoir être atteint par une arête rocheuse (l’arête du Meitin haute de 600 m un peu raide et engagée cotation 3+ mais complètement sèche).

 

J’avais bien repéré dans la semaine précédente que la météo était « moyenne » le dimanche avec risque d’orage dès le matin et j’avais beaucoup hésité mais les toutes dernières prévisions de météo suisse en date du vendredi et du samedi matin prévoyant une matinée de dimanche ensoleillée avec un peu de foehn, j’avais maintenu la sortie en décidant de partir très très tôt pour être de retour au refuge avant midi. 

Avec Olivier du CAF de Belfort, nous partons donc le samedi matin pour la cabane de Valsorey (3030 m) sous un temps radieux et une chaleur écrasante. Depuis la cabane, le sommet et l’arête sont bien visibles et un dernier coup d’œil avant d’aller me coucher me remplit d’un peu d’inquiétude: la vitesse à laquelle les quelques nuages qui passent sur l’arête à ce moment-là me font estimer la vitesse du vent à au moins 100 km/h voire plus... ? 

2h00 du matin: réveil. Sortie immédiate du refuge pour aller « tater » le terrain. Le vent est toujours présent et à la cabane il y a des rafales à au moins 60-70 km/h avec des nuages partout... Instantanément je me dis que ça ne le fera pas sur l’arête, là-haut ça doit aller à mini 100 km/h voire plus au sommet. Olivier partage mon point de vue. 

Nous partons quand même à 3h00 du matin avec dans l’idée d’aller au moins jusqu’au col du Meitin à 3600 m et si le vent se maintient d’essayer le sommet par le versant N-W moins exposé. Au fur et à mesure que nous montons, des éclairs un peu partout au loin nous confortent à chaque pas que ça ne va pas le faire... Pas franchement les conditions météo prévues !

Nous arrivons au col à 5h00 et une soudaine rafale de vent à au moins 90-100 km/h est sur le point de nous renverser. La décision est prise. Nous faisons demi-tour sans arrière-pensée. 

Nous rentrons à la cabane à 6h00 du matin, le jour vient à peine de se lever. Bizarre comme sensation avec un mélange de déception, de ne pas être là où il faudrait, de décalage d’horaire, les randonneurs ne sont pas encore levés... Nous prenons un café et nous prenons le chemin du retour à 6h30. Ca fait un peu tôt pour aller faire de la rando !

Nous prenons le chemin dit panoramique par la crête au-dessus de la vallée du Vélan, le vent continue de souffler très fort et a même tendance à se renforcer. A plusieurs reprises, il manque de nous renverser sur la crête à 2600m. Sur le sommet que nous voyons très bien, les nuages passent à une vitesse folle ! Ca doit au moins souffler à 130 km/h là-haut... peut être plus... Pas de regret à avoir. 



Voilà, la montagne ne voulait pas de nous ce matin-là mais c’est elle la plus forte. On est un peu déçu, on se dit qu’on aurait pu faire autre chose de notre w-e surtout que c’est beaucoup d’investissement et de fatigue. La météo s’est trompée, on ne pouvait pas savoir... Mais l’essentiel c’est de rentrer en vie. 







CLUB ALPIN FRANCAIS BELFORT

5 RUE DE LA MECHELLE
90000  BELFORT
Permanences :
jeudi 18:30-19:30
Activités du club