Carnet de route

Grand Paradis (4061 m)

Le 15/07/2011 par Pierre-Yves WARIN

 Sortie au Grand Paradis vu par un débutant, mon premier « 4000 ».

 

Rendez-vous le jeudi 14 juillet sur le parking de la maison du peuple à 6h.

10 Personnes répondent à l’appel. On passe chercher la 11ème, Yvette , à Pont de Roide.

Après 6h de route et quelques cafés nous arrivons dans le massif du grand paradis, classé en parc national. Le beau temps est de la partie. Nous pique-niquons au pied de la marche d’approche. Le cadre est magnifique, l’eau du torrent d’un bleu glaciaire, les alpages, les montagnes enneigées en toile de fond.

On s’équipe, on prépare nos paquetages. Il faut maintenant attaquer la montée au refuge, 800 mètres de dénivelé, d’abord à l’ombre de la forêt sur un chemin très bucolique ressemblant à un chemin de muletier, puis au soleil, les arbres ayant disparus avec l’altitude. On croise un chamois.

Arrivée au refuge Chabod en fin d’après-midi avec vue sur le glacier de Laveciau. On le scrutera quelques temps pour avoir une idée du passage à emprunter le lendemain.  On prépare notre matériel, règle les crampons, équipe les baudriers. Les responsables, Véronique et Armand, organisent les cordées. Fins prêts !! Quelques bières et Pontarlier puis l’heure du repas sonne : Pasta !! L’Italie est vraiment imprévisible J

De manière générale, très bon accueil et très bon repas. Rien à dire.

Dodo !!

 

Réveil à 3h30 le vendredi matin, petit dèj à 4h et départ à 4h30. Beaucoup ont mal dormi, l’altitude ? moi ça me fait l’effet inverse.

1300 mètres de dénivelé nous attendent. On démarre à la frontale, pour rejoindre le début du glacier par la moraine. 300 mètres sont déjà faits en arrivant sur le glacier. On met les crampons, les casques et on s’encorde. C’est parti !!

La trace est déjà bien faite, aucun problème pour la suivre. Le glacier étant orienté au nord, la neige était bien dure et agréable à fouler. Et même si quelques belles crevasses apparaissaient de temps en temps, le glacier était bien bouché.  

L’ambiance au milieu de toute cette glace est quand même impressionnante.

On arrive alors au col, sommet du glacier et nous passons de l’ombre à la lumière. Comme si un nouveau monde s’ouvrait devant nous. Beaucoup de vent, et l’altitude commence à se faire sentir.

Plus que 400 mètres pour arriver au sommet. On avance doucement mais surement. Certains se sentent un peu mal. Le passage de la rimaye du Grand Paradis se fait sans difficulté.

D’ailleurs la difficulté est ailleurs. Ce n’est pas l’étroitesse de la trace, ni le vide qui s’accentue, c’est le nombre de cordées présentes au même endroit !! Il faut se croiser ou alors attendre que les cordées passent et que le chemin se libère. Mais cela ne gâche pas notre plaisir lorsque nous atteignons le sommet !! Magnifique panorama sur les Alpes du sud, les Alpes Suisses et le massif du Mont-Blanc !! Le tout sous un ciel d’un bleu immaculé. On est au dessus des nuages.

Quelques pas d’escalade vertigineuse et les plus téméraires, mais aussi les moins impressionnés, iront saluer la madone quelques mètres plus haut. 4061 mètres !!

On peut alors amorcer la descente, 2200 mètres d’un trait !!

On redescend en faisant une boucle et en repassant par le refuge Vittorio Emanuele II. On passe par le glacier du Grand Paradis sans problème, puis on enlève nos crampons pour suivre, sous le soleil, le torrent glaciaire jusqu’au refuge. Casse-croute, détente.

Il nous reste encore 800 mètres pour arriver à nos voitures. Les jambes chauffent. On est content d’arriver.

On se salue et un groupe de 3 personnes dont je faisais partie, reprend la route.

Le reste du groupe a prévu de dormir sur place au camping pour enchainer d’autres courses  le lendemain.

A suivre…

CLUB ALPIN FRANCAIS BELFORT

5 RUE DE LA MECHELLE
90000  BELFORT
Permanences :
jeudi 18:30-19:30
Activités du club