Carnet de route

Bischorn 4159m / Versant NO

Le 03/10/2009 par Cara Séverine

Sortie : Bishorn les 3 et 4/10/2009

 

Rendez-vous 5h30 devant le local. Il ne faut pas traîner… le réveil a sonné, hop hors du lit… nous partons en montagne et ça vaut bien une courte nuit et un réveil très matinal !

 

Tout le monde est à l’heure au rendez-vous. Tiens… ça change des week-ends de grimpe… Le chargement & la répartition dans les voitures sont rapides et hop c’est le départ dans la bonne humeur direction le Valais Suisse. Il fait encore nuit, le soleil pointera le bout de son nez sur le trajet. Retrouvailles autour d’un café croissant sur l’aire d’autoroute avant Lausanne puis tout le monde arrive et se retrouve sur le petit parking de Zinal, petit village perché à 1600 mètres.

 

Le temps est au grand beau. Chacun organise son sac et l’alourdi notamment de quelques provisions pour le repas du soir. Joël s’est chargé de faire les courses & les quantités à monter ne sont pas négligeables. Mais il connaît les gourmands et il a tout prévu. Certains sacs doivent avoisiner les 20 kg pour les plus costaux !

Les voitures fermées, nous entamons la longue montée pour rejoindre la cabane de Tracuit à 3256 mètres.

 

Je trouve la montée plutôt agréable comparée aux avis & aux lectures que j’avais pu faire. Elle est longue, en effet l’arrivée au refuge se mérite, mais le sentier n’est pas trop « casse-pattes » et le panorama superbe. La nature a pris ses couleurs automnales et la neige a saupoudré les plus hautes montagnes.

 

Après une première grimpette, nous nous arrêtons dans les alpages en face de la Face nord du Breithorn et de son fameux gendarme. Petit pique nique pour reprendre quelques forces avant la deuxième partie, plus sauvage, qui se terminera dans la moraine et les cailloux. En toile de fond les sommets du Breithorn, du Zinalrothorn & de l’Obergabelhorn notamment.

 

La cabane de Tracuit est située sur un col et dans un endroit plutôt venté… mais avec une très chouette vue dégagée de tous côtés. Visite des lieux, ravitaillement en glace aux pieds du glacier. De bons fous rire en jouant aux cartes, une pose photo et un peu d’orientation proposée par Joël, puis ce sera l’heure du repas ! Bien repus et bien au chaud avec le poêle dans le dos, nous ne tarderons tout de même pas à monter nous coucher. Les cordées sont faites, il n’y a plus qu’à déterminer l’heure du levé… et mine de rien ce n’est pas si simple !

 

Pour finir, je ne sais plus à quelle heure était le réveil… mais ce devait être vers 4h du matin. Il fait encore nuit quand nous quittons le refuge. Une fois arrivés au glacier, nous nous encordons.

 

La lumière est magique… la lune et les étoiles illuminent les sommets enneigés, la glace sous nos pieds scintille… quelle ambiance.

Nos 4 cordées se suivent tranquillement, la première cordée de Jacques faisant la trace. Au fur et à mesure que nous prenons de l’altitude, le vent se fait de plus en plus fort… malgré les gants et les grosses, je n’échapperai pas à l’onglée sur la dernière pente de neige toujours face nord et qui restera donc à l’ombre malgré le levé de soleil.

 

L’arrivée au col, puis la dernière arrête se font, ouf, au soleil avec un panorama à 360° qui récompense tous les efforts. Sourire aux lèvres au sommet, nous sommes heureux.

 

Jacques et Sébastien tentent un décollage un peu en contrebas du sommet, puis à proximité de la cabane, mais ils devront toutefois redescendre encore un peu pour pouvoir enfin voler et rejoindre en douceur la vallée de Zinal. Pour nous, la descente sera beaucoup plus longue mais nous profiterons au maximum des quelques heures restantes de ce week-end dépaysant.

 

Les photos ici.







CLUB ALPIN FRANCAIS BELFORT

5 RUE DE LA MECHELLE
90000  BELFORT
Permanences :
jeudi 18:30-19:30
Activités du club