Carnet de route

Face nord de la Tour Ronde

Le 17/04/2010 par Véronique Mahé

 

Sortie : Face nord de la Tour Ronde les 17 et 18/04/2010

 

Jeudi soir au local, préparation du week-end :

- rendez-vous à 8h sur le parking du téléphérique de l’Aiguille du Midi.

- oK, mais ça veut dire qu’il faut partir à 4h de Belfort, donc se lever à 3h ?

Deux équipes se forment alors, les lève-tôt qui partiront samedi matin et les autres qui partiront vendredi soir et passeront la nuit sur place.

 

On se retrouve comme prévu devant la benne. Il y a un peu de monde et il nous faudra attendre une petite demi-heure avant de pouvoir monter. Il fait grand beau et en quelques minutes nous voilà à 3 800m sans effort. On descend l’arête, on chausse les skis et nous voilà partis en direction de la Tour Ronde.

 

Arrivés au pied, nous laissons les skis et sortons piolets et crampons. Les cordées sont rapidement constituées : je grimperai avec Pascal, Nico avec Anne-Cath’ et Jacques emmène Philippe pour une découverte des faces Nord qui ne sera pas de tout repos.

 

Une première pente de neige facile pour l’échauffement, puis on rentre dans le vif du sujet, une étroite goulotte de glace qui se redresse jusqu’à 60°. Nous progressons à corde tendue en posant quelques points d’assurage intermédiaires. Plus je progresse dans cette goulotte et plus la largeur se réduit. Bientôt il ne reste plus qu’une dizaine de centimètres de glace. Le piolet droit est bien planté, le gauche crocheté par dessus, un crampon dans la glace et l’autre en opposition sur le rocher, un dernier pas acrobatique et je retrouve une zone de glace plus large pour me rétablir. Quelques mètres plus loin un bon béquet rocheux, je pose une sangle, relais ! Pascal me rejoint et repart en tête pour la pente finale qui est en glace recouverte de quelques centimètres de poudreuse. Les mollets vont chauffer jusqu’au bout.

Nico et Anne-Cath’ arrivent en même temps que nous, mais nous ne voyons plus la dernière cordée depuis un moment. Grimpent-ils toujours ou ont-ils décidé de redescendre ? Par une traversée facile dans la neige nous rejoignons la voie normale, nous montons faire une photo avec la Vierge du sommet et commençons la descente rapidement. Il est déjà tard et il va nous falloir du temps pour rejoindre nos skis. Nous nous enfonçons jusqu’aux genoux dans la neige fraîche et la fatigue se fait sentir. Nous retrouvons nos skis mais pas de trace de Jacques et Philippe. Comme nous ne les voyons plus dans la face, ils doivent être au sommet. Anne-Cath’ et Nico descendent au refuge, ils pourront prévenir de notre retard. Finalement Jacques et Philippe arrivent, nous chaussons les skis. La nuit tombe et il commence à faire très froid. Il faudra sortir les frontales pour atteindre le refuge.

 

Les gardiens nous accueillent chaleureusement et nous servent un bon repas. Il est tard, la journée a été longue et fatigante (surtout pour ceux qui sont partis de Belfort le matin) et l’idée de se lever avant 6h pour monter à l’aiguille du Tacul comme prévu ne soulève pas l’enthousiasme ! Nous nous décidons pour une grasse matinée jusqu’à 7h, demain il fera jour et nous déciderons où aller à ce moment-là.

 

Bien nous en a pris, le lendemain matin de gros nuages noirs s’accrochent aux sommets. Nous chaussons les skis et descendons sur le glacier sans avoir encore décidés de notre itinéraire. Quelqu’un lance alors l’idée d’aller manger une fondue ou une raclette. Personne n’est motivé pour tenter une montée vers le Couvercle ou Leschaux, la neige n’est pas très bonne, il fait gris, nous nous laissons glisser jusqu’au Montenvers. Une grosse averse pendant que nous dégustons la fondue finira de nous convaincre que nous avons fait le bon choix !

 

Les photos ici.







CLUB ALPIN FRANCAIS BELFORT

5 RUE DE LA MECHELLE
90000  BELFORT
Permanences :
jeudi 18:30-19:30
Activités du club